Carnet de voyage


   
 
 
   
       
   
 
 
   
       
   
 
 
   
       
 

Besançon en hiver

Vue des toits, la ville semble endormie, à peine quelques filets de fumée laissent entendre que la vie couve en dessous et se consume lentement sans faire de vague, protégée par le froid qui a tendu son voile. La Madeleine émerge telle un vaisseau abandonnée dans la brume. Aucun orgue , aucun chant ne perce le silence qui pèse et écrase un peu plus l'atmosphère, faudra-t-il attendre encore pour que l'homme surpris par cette première neige, s'en fasse une raison et retourne à ses occupations et remplisse la boucle de ces mille bruits que produisent les activités humaines. En attendant savourons ce calme et cette virginité .


 

 
Retour

Aquarelle de Franche-Comté: Besançon


 

L'aquarelle

c'est une aquarelle qui se veut froide pétrifiée avec des toits qui semblent s'attrouper autour de la Madeleine comme si elle avait besoin d'être réchauffée.


 

Jérôme Boillot, tous droits réservés
Cration site internet, www.melian.org