Carnet de voyage


 

Il est de petits espaces mille fois revus, si banals, qu'on les oublie presque et pourtant, il suffit d'un rien pour qu'ils vous émeuvent encore. Le summum de l'ascèse serait peut-être de peindre mille fois le même tableau, tableau d'un paysage banal faisant partie de la vie de tous les jours du peintre. Ce pourrait être ce paysage de Miserey Saline ici sous la neige, mais endroit qui chaque jour me surprend par ce qu'il emmagasine de lumière, de contraste, de flou parfois, qui lui donne tant de charme de par sa simplicité ordinaire. C'est peut-être la preuve que la surprise est à notre porte, il suffit de nous en donner le droit.

 

 
Retour

Aquarelle de Franche-Comté: Campagne enneigée


 

L'aquarelle

En plaine, la neige s'accommode assez des ciels de plomb qui mangent l'espace et l'éteint. C'était un peu ça, au-delà d'un premier plan, il ne reste presque rien.

 

Jérôme Boillot, tous droits réservés
Cration site internet, www.melian.org