Carnet de voyage


   
 
 
   
       
   
 
 
   
       
   
 
 
   
       
 

Y aurait-il avec ses couleurs rose, ou fuchsia, avec ses pistils jaune vif, un phare plus lumineux pour attirer les abeilles ? Elles adorent le pollen de ces fleurs généreuses et peut-être autre chose. La plante ne rentre-t-elle dans quelque autre alchimie, puisque le ciste a des vertus connues depuis l'antiquité pour ses qualités antiseptiques et cicatrisantes. Les abeilles du Luberon s'en couvrent complètement pour paraître des boules jaunes volantes. L'apiculture, une autre passion pour moi, s'il y a toujours eu des ruches dans ma famille, j'en élève moi même depuis plus de quarante ans. En Provence, je les sens, je sais à l'avance où je vais en trouver, alors je viens m'assoir près des ruches, j'écoute leur musique, je respire les odeurs transportées par les abeilles, je les regarde entrer et sortir sans relâche. Je les vois dans leur approche, dans le ralentissement de leur vol avant l'atterrissage sur la planche d'envol de la ruche. Parfois, ce sont des petites noires très zen, appelées caucasiennes, parfois ce sont de plus longues, à rayures, dorées et rousses, plus agitées, dites d'Italie. Les ruches sont posées à même le sol ou parfois sur un pneu ou un moellon, leur couleur argent pour mieux refléter les rayons du soleil, les fait se confondre avec les couverts buissonneux et les calcaires blancs. Je peux rester là des heures gagné par une paix intérieure venant de ce ballet qui se répète depuis la nuit des temps et qui est un bel exemple de réciprocité et de respect entre l'homme, l'animal et la nature, puisqu'à quelque pas de là, souvent, dans le creux de la falaise, ou dans de vieux murs de pierres sèches, on trouve encore les vestiges de ruches de plus de deux milles ans d'âge. Il aura fallu attendre vingt siècles pour que cette harmonie soit ébréchée par la folie des hommes: rendez-vous compte qu'aux États-Unis des industriels de la pollinisation utilisent des dizaines de milliers de ruches pour polliniser les vergers d'orangers et d'amandiers. Les abeilles sont dopées pour qu'elles travaillent plus et tuées en fin de saison pour ne pas avoir à les nourrir et les entretenir en attendant la saison suivante. Elles ne représentent pour leurs propriétaires que l'outil pour faire de l'argent, sans aucune considération pour cet animal merveilleux qui a traversé l'histoire de la terre depuis de millions d'années. L'homme ne se distingue-t-il pas ainsi dans ce qu’il a de plus détestable  ?


 

 
Retour

Aquarelle de Provence: Boutons de Cistes


 

L'aquarelle: J'aime la lumière qui émane de cette fleur qui trouve une harmonie parfaite avec la couleur vert amande de son feuillage velu. Là j'avoue que j'ai eu du mal à rendre la complexité de de la couleur de ces feuilles .

 

Jérôme Boillot, tous droits réservés
Création site internet, www.melian.org