Carnet de voyage


   
 
 
   
      
  Rue du vieux village. Cette rue de St Luc porte l'histoire du centre du village deux fois victime des flammes, qui amenèrent les villageois à renoncer à leurs traditionnelles constructions de bois remplacées alors par de la pierre pour répondre au traumatisme laissé par ces deux incendies. Passé l'église, la rue du vieux village reprend tout son caractère, elle se réduit d'un coup pour devenir un véritable goulet entre deux maisons, limites de la reconstruction, là, le bois retrouve ses droits, alors que par intermittence la vallées perce entre les constructions. De gros chalets anciens nous rappellent que le bois peut permettre des constructions importantes, les anciens mayens s'empilent les uns sur les autres jusqu'aux sentiers des Moulins et du Bisse d'en bas ou deux petits mazots du XIX siècle transformés en habitations rappellent les limites de l'ancien village. J'aime cet endroit, je ne me lasse pas de scruter ces anciennes constructions en recherchant les traces du travail des hommes sur la matière, en m'interrogeant sur les procédés de fabrication, les astuces, les ingéniosités, les originalités locales. Devant le charme et le soin apporté à ces vieilles constructions, on oublie la dureté de la vie de ceux qui les ont construites et la misère qu'était la leur. Un ancien livre sur St Luc en témoigne par de belles photos anciennes.  

 
Retour

Aquarelle de St Luc, Valais, Rue du vieux village


 
L'aquarelle. J'ai été gêné par par les défauts d'un papier que je n'aime pas beaucoup et dont je finis le bloc. Là, par chance, les défauts allèrent dans le sens de ma création en jouant avec le modelage de la neige du talus et de la rue . J'aime assez le contraste ombre lumière .
 

Jérôme Boillot, tous droits réservés
Création site internet, www.melian.org