Carnet de voyage


   
 
 
   
       
 

Que ce soit le matin alors que la brume tarde à se dissiper, que ce soit le soir alors que le château se reporte en ombre chinoise  sur la colline, l’endroit est magique.  On accède à l’oppidum par  une voie pavée qui franchi plusieurs portes fortifiées. Arrivé sur la dalle supérieure, un sentier par une pente douce conduit, entre les ruines et les buissons d’épineux, jusqu'à l’extrémité du plateau. Là  l’ancienne forteresse semble suspendue comme un fantôme.    

 

 
Retour

Aquarelle du Luberon. St Saturnin d'Apt


 
Pour cette aquarelle j'ai voulu donner l'atmosphère d'un vaisseau fantôme. Le chateau est comme un aboutissement. Le sentier suit la pente de la dalle.
 

Jérôme Boillot, tous droits réservés
Création site internet, www.melian.org