Carnet de voyage


   
 
 
   
       
   
 
 
   
       
   
 
 
   
       
  Le torrent à Zinal
Comme une sorte de résonnance profonde de roulement de tambours, le bruit du torrent monte du sol avec des vibrations qui se répercutent sur les flancs de la vallée. Nous sommes en fin d'été, le torrent charrie tant d'eau arrachée des glaces des sommets, qu'on se croirait à la fonte des neiges au printemps. Les flots tumultueux trainent d'énormes galets dans le fond de son lit, les faisant rouler et s'entrechoquer au point de les sentir jusque dans nos poitrines. Il faut un certain temps pour s'habituer à cette atmosphère, pour l'accepter et ne plus en être gêné. Si là haut, à la cabane du Petit Mountet , l'ombre a déjà tiré son voile et tissé une ambiance de fin de journée, ici, avec la largeur de la vallée et le soleil toujours présent, l'été est encore là. Un peu plus bas, sur une grande plage de rochers, le promeneur trouve une foret de cairns laissés là par des enfants sans doute. Les pierres empilées jouent avec la lumière et l'ombre, rependant sur l'endroit un voile de mystère et de paix digne d'un temple tibétain. Au-delà de la beauté de ce paysage, on ne peut pas s'empêcher d'avoir une pensée pour la fonte excessive des glaciers due au réchauffement climatique et que, si cela continue, il va arriver que le torrent se taise définitivement, faute d'approvisionnement dans les hauts. Que deviendront alors ces endroits, aujourd'hui magiques ? Des déserts minéraux abandonnés ? En quelques années , les choses ont déjà tellement changées. Le glacier a tellement reculé et s'est tellement effondré sur lui même, qu'on n'est plus à s'interroger, mais quoi faire pour changer le cours des choses qui inévitablement mènent à notre propre perte ?
 

 
Retour

Aquarelle du Valais: Le torrent à Zinal


 
L'aquarelle:
Ce qui m'avait frappé dans cet endroit, c'est l'éclat de la luminosité ou l'on ne fait plus la différence entre ce qui est eau et ce qui est rocher. Comment faire sentir ça sur la peinture et garder du relief ?Je ne suis pas encore très sûr d'y être arrivé.
 

Jérôme Boillot, tous droits réservés
Création site internet, www.melian.org