Carnet de voyage


   
 
 
   
       
   
 
 
   
       
   
 
 
   
       
   
 
 
   
       
 

Le torrent dans la haute vallée de Zinal


Nous sommes là au coeur des quatre milles avec le Weisshorn, la Dent Blanche , Zinalrotthorn, Cervin, la Pointe de Zinal. Il faut avoir quitté Zinal et traversé son grand plateau encaissé pour atteindre le premier verrou glacière qui barre le bond de la vallée. Là, on change de monde, on quitte la civilisation, on entre par ce goulet dans l'espace de la démesure, des émotions fortes, des sensations d'ailleurs. Il faut cette transition avant d'atteindre la vallée haute à la limite du glacier. Le verrou est un passage, le torrent à creusé une gorge profonde d'où monte le rugissement des eaux tumultueuses alors que des vapeurs bruineuses inondent les pentes. En amont, les eaux serpentent entre les massifs dans un décor sur réaliste qui fait penser aux grands torrents des Rocheuses américaines, aux aventures des trappeurs épris de liberté, enivrés de terres vierges. Qui s'étonnerait de voir apparaître ici un ours? Il y a là quelque chose de magique, d'indéfinissable qui vous envahit et vous tient à la gorge, une sorte d'angoisse en même temps qu'un émerveillement devant l'insolence de la beauté du site. Des ombres noires, gigantesques, contrastent avec les roches blanches et les mélèzes illuminés de soleil. L'étranglement entre les sommets accentue les sensations en écrasant les paysages. Les horizons, les perspectives sont si rapprochés que s'en est étouffant. C'est un entre-deux dont on ne se lasse pas, ou l'on voudrait rester et s'imprégner de la force qui s'en dégage, mais en même temps, le sentier nous attire, nous pousse plus loin encore, pour déboucher sur la haute vallée, là où l'on retrouve un peu d'ouverture, avec la pointe de Zinal au fond et son glacier, à gauche le mur du Weisshorn, avec a son pied, comme écrasée, la toute petite cabane de la Pitetta et à droite, sous la Dent Blanche, perchée au bout de sa moraine, la cabane du PetitMontet. Là c'est encore un autre domaine.

 

 
Retour

Aquarelle du Valais: Le torrent à Zinal


 

L'aquarelle

Mon but était de rendre le caractère puissant du paysage avec le contraste entre lumière et ombre. Je voulais représenter ce torrent qui force le passage dans ce fond de vallée. J'ai du appuyer sur l'ombre du fond et jouer avec la limite du soleil sur les arbres.

 

Jérôme Boillot, tous droits réservés
Création site internet, www.melian.org