Carnet de voyage


   
 
 
   
       
   
 
 
   
       
   
 
 
   
      
  t Luc Les Girettes

Un mayen, deux mazots, à l'écart du sentier, isolé, sur leur promontoire inondé de soleil sur fond de nuit de l'autre versant, c'est comme ça qu'apparaissent les Girettes. Ici pas de vent, pas de regards indiscrets, tout est intimité et secret. Le versant nord de la forêt de Lâche leur donne un fond d'ombre qui rajoute du mystère.  C'est un endroit de paix et de recueillement monastique, presque. D'ici, le monde des vivants paraît un ailleurs plus lointain. J'aimerais m'y réfugier pour rêver et vivre un moment  de retraite d'ermite. Vous me direz que cet endroit est un endroit de rêve et qu'il n'existe pas? J'y au cru moi aussi un temps  et beaucoup passent à coté sans le voir ou sans faire le petit détour pour le découvrir  et pourtant il est là à porter de mains à celui qui prend le temps  et qui se pose pour s'en imprégner et se laisser envahir par son atmosphère, par le charme discret et le souffle  qui monte du torrent chargé d'odeurs. Un jour j'ai trouvé devant cet endroit, un homme, immobile, j'ai attendu et hésité à lui adresser la parole, mais quand même, trop tenté, je me suis lancé, il a lentement tourné la tête vers moi et tout en sortant d'un ailleurs que je ne pénètrerai jamais , j'ai senti que je venais de rompre quelque chose d'important, alors, gêné, je me suis excusé, mais l'homme plutôt content de revenir à du concret me confia que cet endroit était l'alpage de ses grands parents et qu'il y a passé tous les étés de son enfance  en m'expliquant le bonheur qu'il y rencontra. Il est des endroits qui se chargent de leur histoire ou le hasard, qui   n'en est pas un d'ailleurs, amène du sens en en augmentant encore la puissance.
Vous y accèderez en prenant le sentier qui mène de St Luc au Chiesso du Tounô. Après les premiers alpages au dessus de St luc, on passe sur un pont qui enjambe un petit torrent, on gravit un petit raidillon et là à la dérobée, un sentier part à droite et mène aux Girettes, alors que le chemin principal n'en laisse voir au niveau d'un virage, que l'éphémère soupçon.
 

 
Retour

Aquarelle du Valais: St Luc, les Girettes


 
L'aquarelle.

L'important dans cette aquarelle était de témoigner de ce contraste entre ombre et lumière avec cette neige immaculée virginale à peine marquée par le passage d'un curieux.
Heureusement pour redonner de la gaité à ce paysage, j'ai accentue en fond l'ombre en le sur élevant d'une tache jaune de branches de mélèzes qui donnent un éclat à l'ensemble. L'ensemble est peut-être un peu trop net  et le mayens de premier plan semble un peu écrasé par le bord du papier, peut-être aurais je du le faire aller jusqu'au bord.
 

Jérôme Boillot, tous droits réservés
Création site internet, www.melian.org