Carnet de voyage


   
 
 
   
       
   
 
 
   
       
   
 
 
   
       
   
 
 
   
       
  La Loue à Ornans

La Franche Comté se structure à partir  de trois axes principaux: les plaines à l'Ouest, les plateaux au centre  et les sommets au nord et à l'Est. Ornans est au fond d'une vallée sur le premier plateau à l'Est de Besançon, qui se creuse depuis  la source de la Loue  qui va serpenter sur des kilomètres en ayant fendu et défoncé le plateau calcaire tout en formant  par endroits de belles falaises créant un feston qui structure le paysage en plans successifs livrant un décor d'une profondeur exceptionnelle. Cette partie haute de la vallée de la Loue avec  les villages de Lods, Mouthier, vuillafan et  Ornans en son centre, est un monde à elle seule , c'est un pays : le pays d'Ornans, avec son histoire à travers le temps, son passé de gros bourg, ses héros dont Gustave Courbet, son cadre touristique exceptionnel avec ses falaises immortalisées dans la peinture du Maitre, son musée dédié à cet amoureux de la vallée,  sa rivière qui prend parfois des allures de torrent qui crépite de mille étincelles en traversant la ville ou les maisons viennent se tremper les pieds.   Quelle quiétude? Quelle harmonie? Quel cadre pour un peintre? On aurait pu s'attendre à ce que Courbet la peigne. Il tourna autour de loin, en amont avec des peintures du pont, en aval avec celle du miroir,  ou encore celle du château, mais il ne peignit pas la ville et sa rivière traversante. Pourquoi?  A son époque le coté rivière était moins attrayant qu'aujourd'hui. Ces maisons tombant dans l'eau pour y refléter leurs balcons fleuris, leurs façades de bois n'avaient pas cour à son époque, c'était plutôt le coté  ou l'on jetait les pots de chambre,  pour preuves les premières photos qui témoignent d'un milieu un peu abandonné et d'une certaine anarchie qui tranche avec ce qu'on connait aujourd'hui. Le spectacle était ailleurs et Courbet, s'il avait peint Ornans, aurait peint la place ou il avait son atelier un jour de foire pour y mettre en scène  les gens qu'il connaissait comme il l'a fait avec "l'enterrement à Ornans".  Pour moi qui prend plaisir à suivre ses traces de paysagiste de la vallée je me régale de tous ces endroits qu'il a peint  et de tant d'autres qu'il aurait pu peindre s'il les voyait comme ils sont aujourd'hui car la vallée a changé . Des cohérences disparaissent dans certains endroits, d'autres naissent ailleurs. Courbet était un précurseur, il s'est immergé dans cet endroit magique qu'il a peint des dizaines de fois. Aujourd'hui nous sommes des milliers sur sa trace à nous prendre au jeu.
 

 
Retour

Aquarelles de Franche Comté:La Loue à Ornans


 
L'aquarelle .
Difficile de sortir de la banale carte postale trop souvent vue,  certains tenterons de suggérer, d'autres s'attarderont sur tel ou tel détail ou particularité, j'ai essayé de figurer ce passage de l'eau entre l'ombre et la lumière dans le mouvement de la courbe de la rivière. Je m'interroge encore.
 

Jérôme Boillot, tous droits réservés
Cration site internet, www.melian.org