Besançon: Le marché au premier jour de printemps


Retour
   
Besançon: Le marché au premier jour de printemps



Le marché  à Besançon un des derniers vendredi de mars

En ce dernier vendredi de mars le temps avait décidé de sonner le printemps. Même si les matins étaient encore frais, ils n'étaient plus froids et les oiseaux envahissaient l'espace très tôt de leurs chants rassembleurs prometteurs de belles couvées. Les hommes en faisaient autant et plaisaient à se retrouver au marché lequel avait perdu ses allures hivernales ou les vendeurs soufflaient dans leurs mains sorties des mitaines pour les réchauffer. Aujourd'hui les cols des chemises sont ouverts, et les manches remontées, les sourires inondent les visages d'un éclat retrouvé, les arranges chantent de mille mots flatteurs le retour des fruits et des légumes frais. Que ce soit Bruno, Louis ou les autres, ils couvrent la place d'une sonorité provençale. Au milieu des poivrons, des salades

tendres, les premiers plans à repiquer s'étalent au soleil. Adieu la choucroute, il faut penser à des plats plus colorés. A la souris gourmande, Sylvie palpe avec amour ses derniers monts d'or aussi coulant que parfumés. Les clients, eux prennent leurs aises, ils se mettent à flâner, plus d'urgence, le soleil caressant invite à la paresse et à la jouissance. Les cabas débordent et sont vite abandonnés sur le trottoir devant les terrasses libérant des vapeurs de café grillé là ou les amis se retrouvent chaque vendredi pour rêver et refaire le monde. Coté soleil, il y a Brigitte, Agate, Fabrice et bien d'autres , à l'ombre, Patrick, Hamar, Charles, aussi. Josselin, l'ancien boxeur est ici chez lui et passe d'étal en étal, serrant des mains comme d'autres des pommes. Il n'y a pas à dire , il y a des jours ou c'est bien difficile de militer contre le réchauffement climatique.


     
 
 
 
     
          
     
 
 
 
     
          
     
 
 
 
     
          
 
 
 
   
   
 

Jérôme Boillot, tous droits réservés
Cration site internet, www.melian.org