Biographie


Retour
   
Biographie

 
 
 
    
 
 
 
    


 La vie est un long fleuve tranquille.   La goutte d’eau que je suis va inexorablement de sa source à la mer de l’indifférence et de l’oubli même si par moments elle remonte le courant ou est précipitée dans des abîmes. Alors que j’avais dix  ans je vis disparaître mon frère fauché par la balle égarée d’un chasseur. J’en déduisis  que la vie devait être l’apprentissage de bien mourir, du moins d'être prêt si elle devait passer par là. Depuis ma règle est que chaque jour soit comme s’il devait être le dernier, non pas pour en faire n’importe quoi, mais au contraire pour que chaque jour soit  vrai, bon et juste. Non secouru par une croyance religieuse, ma seule ambition est de croire en l’homme dans sa capacité intelligente  de se parfaire entre le respect de ses aïeux et le progrès de l’humanité. Je persiste à être  en recherche de sens, mon jardin est celui des relations humaines, de la connaissance et du travail. Orgueil me direz vous ? je ne crois pas, l’orgueil à mon sens donne le confort. Au regard des angoisses, des peurs des incertitudes qui m’obsèdent, j’en suis loin et mon chemin est ailleurs. En peinture, je ne serai jamais un vrai peintre, tout au plus un apprenti , c'est le chemin qui compte. Ainsi va la vie…En bref:
  Je suis né à Gray un 10 mars 1951  suite à la rencontre entre une ovule coquine de Germaine ma mère et des spermatozoïdes vagabonds  d’henri Boillot mon père. Rien de plus banal me direz vous, et pourtant personne ne m’attendait. Je passe les premières années de ma vie et jusqu’à 12 ans tous mes temps libres, dans un minuscule village de haute Saône: Quitteur, sous la coupe de ma Grand-mère Hélène, laquelle m’apprend très vite que la vie est difficile et qu’il faut se débrouiller et ne pas se plaindre. Pendant ce temps, je jouis d’une grande liberté que j’emploie à la découverte de mon environnement. J’y découvre la nature, la beauté, l’odeur, le charme des paysages et des gens. Plus tard à gray ou je vis avec mes parents, je profite des mêmes avantages de liberté ou je m’inonde des choses de la ville,  des choses de la vie des hommes. Etant le petit dernier d’une fratrie de quatre ou ma soeur la plus près de moi, est mon ainée de neuf ans, je suis plutôt seul   au milieu du monde bruyant et chamarré de la teinturerie familiale . Marqué par les couleurs et les odeurs de

Quitteur, je profite encore plus de celles qu’apporte la teinturerie. Je suis un assoiffé d’images, de sensations, tout me touche et m’envahit. Je traverse une scolarité qui n’interrompt ma rêverie qu’a de rares moments. Je  dessine un peu   encouragé par un prof de dessin du collège Cournot, Mr  Bourgogne. Je commence la peinture à l’huile. Les copains et copines me font découvrir les passions de l'adolescence et l’amour. Je rencontre Brigitte qui deviendra plus tard ma femme, nous avons quinze ans. Je passe deux ans d’internat à Mont Roland  ou je découvre la littérature, la philosophie, la lecture, l'imprimerie,la sculpture, la révolte et 1968. Je découvre la photographie, le travail de laboratoire noir et blanc puis couleur que je partage avec mon ami Claude Journu  qui deviendra  un grand photographe  Par lui nous découvrons le Luberon, lequel ne nous quittera plus. Je passe mon BAC à Besançon ou je commence des études de Psycho. Je les continue à Paris dans une grande solitude éclairée par ma soif d’images, de sensations de la ville et de fréquents retours auprès de Brigitte ou je retrouve ma terre comtoise. Je prends un travail dans l’insertion sans imaginer alors l'énergie et l'acharnement que j'allais y consacrer. Nous habitons Besançon puis Auxon Dessus. En 79 naît Ophélie notre première fille qui nous amène à fréquenter les mouvements alternatifs d'éducation. Je m’intéresse avec d’autres à la vie communale, j'y  ferai deux mandats. Je reviens à la peinture grâce à Brigitte qui me  fait découvrir l’aquarelle, qui depuis les années 80, est  pour moi une sorte de relaxation, de respiration zen. Un  couple d’amis Annie et Claude Mercier nous entrainent à la  randonnée  en  montagne avec lesquels nous allons pendant plus de vingt ans partager des moments intenses de découvertes et de passion.   En 89 notre amour nous donne notre deuxième fille : Juliette. Tous ensemble, nous rythmons notre vie par de superbes virées  en Suisse dans le val d’Hérens et le val d’Anniviers, en Provence, et dans bien d’autres endroits où je vais enrichir mon capital créatif et ma palette de couleurs. La peinture prend une place plus importante dans mon espace de vie comme élément rééquilibrant par rapport à mon métier stressant et déstructurant de psychologue dirigeant un établissement d’insertion sociale(Association Julienne Javel). Ainsi passe la vie pendant des années avec quelques expositions jusqu'à la décision de créer un  site de peintures avec mon travail et mes réflexions. Depuis octobre 2009 j'ai arrêté mon activité professionnelle et je me consacre d'avantage  à la peinture, la photographie et à une recherche plus fondamentale et personnelle.

   
 

Jérôme Boillot, tous droits réservés
Création site internet, www.melian.org