Carnet de voyage


 

Le croissant du Jura c'est ma terre. Je le sens tellement en moi que c'est à croire que je porte  les générations de Boillot qui s'y sont reproduits. Du Chasseral  au Crêt de la neige, les images déferlent dans ma tête. Combien de kilomètres avons nous parcourus à travers monts et vallées? Combien de chaussures, combien de skis de fond avons nous usés? Des centaines de photos sont sorties de ces aventures paysagères. Elles me hantent et m'appellent à une nouvelle rencontre sans cesse renouvelée. Des mots sonnent  comme des cristaux: Déssoubre, les Gras, Mouthe, le Risoux; la Foret du Massacre...Ses hommes discrets mais haut combien précieux distillent une vie secrete. Qu'ils soient bucheron, fromager,pipier, tavaillonneur ou boisselier, tous  ont su s'unir à la rudesse du climat en offrant un coeur énorme à qui sait attendre le temps qu'il s'ouvre. Combien de sentiers mènent- ils, au sortir du bois sombre sur  un nuage vaporeux et mystérieur d'une brume épaisse  ou les formes divaguent, ou les sons s'emplifient, ou la lumière coule et déborde pour enfin se déchirer au moment de toucher la crète et là, le coeur battant à rompre, le randonneur s'extase devant un miracle. Les alpes  blanches, grandioses, majestueuses, s'offrent en toute  impudeur au regard vagabon.  

 

 
Retour

Ferme du haut Jura en hiver


 
Ferme du haut Jura en hiver: Ecrasée entre la neige et la forêt imposante, cette ferme est un bijou  ou dominent le calme et la solitude. Seul un renard vient de temps à autres en troubler le sommeil.
 

Jérôme Boillot, tous droits réservés
Création site internet, www.melian.org