Carnet de voyage


   
 
 
   
       
   
 
 
   
       
 
 
 
   
 

Perséphone raconte à sa mère comment elle fut séduite par cet objet mystérieux. "Il m’a mis dans la main un aliment doux et sucré : un pépin de grenade et malgré moi, il m’a contrainte à le manger". Dans ce contexte du mythe, le pépin  représente la séduction du fruit défendu auquel Perséphone succombe  et l’amène au châtiment de passer un temps aux enfers. En mangeant le fruit elle avait rompu le jeûne. De plus celui ci représentant le plaisir sexuel  interdit, renvoyait la victime à la stérilité. Quel paradoxe? Que Gustave Courbet me pardonne, mais c'était trop tentant . La grenade représente la naissance du monde, en s'ouvrant la grenade laisse se répendre les graines qui produiront autant d'individus nouveaux. c'est encore le fruit le plus prolifique, il n'est que graines.

 

 
Retour

Grenades 2


 
Les trois aquarelles du triptyque sont réalisées sur trois papiers différents, lesquels réagissent différemment aux pigments. La mise en scène crée une progression de la première à la troisième ou le fruit s’épanouit comme une fleur.
 

Jérôme Boillot, tous droits réservés
Création site internet, www.melian.org