Carnet de voyage


 

Florence le ponte Vecchio

 

Que pourrais je  dire de Florence et de ce pont qui n’a pas déjà été dit ? Ville de l’art et des artistes par excellence, qui n’a pas encore vu Florence n’est pas encore né. Ces endroits m’inondent de lumière, de couleurs, de traits,d'ombres. La force qui s’en dégage pénètre le voyageur sans lui laisser une seule chance d’en réchapper. La Toscane, Florence, Sienne, bouleversent et transforment tous ceux qui y posent les yeux. Quel bonheur, quelle ivresse de se laisser envahir, déborder, au point de se retrouver à un moment, perdu, inerte, absent, dans un état second, hors du temps, hors de la foule, hors de soi, heureusement récupéré par ma femme qui au bout d'un long moment, me rappelle à la réalité.

 

 
Retour

Italie : Florence, Ponte Vecchio un soir


 

Quel peintre ne s’est dit qu'un jour il peindrait  ce pont ?

C’est le soir, coté Ouest, le contraste y est aveuglant, l’ombre accentuée par les ocres tourne au violet sombre, alors que sur l’autre rive le soleil encore puissant, blanchit les jaunes. L’eau porte sur elle ce mélange de reflets. Bonne expérience de travail avec quelques erreurs de perspectives mais qui ne nuisent pas à l’ensemble.

 

Jérôme Boillot, tous droits réservés
Création site internet, www.melian.org