Carnet de voyage


 
 
 
   
 

Contis dans les Landes: Un petit village perdu entre deux mers, l'océan et la pinède. Un village à l'écart des grands flux d'estivants et de ce qu'ils recherchent le plus souvent. Curieusement à Contis, il n'y a rien a voir et pas tant de distraction. Son charme est ailleurs et se distille à petites gouttes pour ceux qui savent se poser. L'ambiance est donnée par un style "Côte Est  américaine" avec une simple rue qui va jusqu'à la dune. Quelques commerces, quelques bars et restaurants sont les buts de la promenade du soir. Sans son cinéma Contis ne serait pas Contis. Le cinéma c'est surtout ses propriétaires qui dépensent une énergie folle à faire découvrir cette culture du septième art et avec quelle verve? quel brio? La mer y est plus grande qu'ailleurs, plus belle, plus propre. Nous ne pouvons pas taire que c'est aussi le pays de Jeannine la tante de Brigitte qui nous a si souvent laissé sa maison  et qui nous a initié au foie gras et au Mouton Rothschild.

 

 
Retour

Le courant à Contis


 

Le courant à Contis. L’eau se mêle au sable, une ligne sombre barre le paysage mais cède devant la force de la nature. Je n’aime pas ce bleu  de l’eau, trop acide pour moi qui donne un froid à un paysage qui ne devrait être que chaleur.

Format :

 

Jérôme Boillot, tous droits réservés
Création site internet, www.melian.org