Carnet de voyage


  Le ruban de couleurs qui se déroulait sur le talus me surpris par son abondance et sa variété. Les mélanges les plus inattendus s’y produisaient comme des provocations à l’équilibre  des harmonies, mais la nature a tous les droits. Etant si près de Ménerbe, en regardant ce beau village perché, mon esprit s'envola vers un homme que j'admire beaucoup et qui vit une partie de son temps sur ces hauteurs. François Nourissier. Si sa main a perdu de l'assurance à cause de la maladie qui le fait souffrir de ne plus pouvoir tenir son stylo comme il le voudrait, l'esprit et la force des convictions n'en sont que plus expressives et plus directes. Merci Monsieur, Permettez moi de vous dédier ces pages.
 

 
Retour

Luberon. Bord de route à Ménerbe


 

Coquelicots de la route de Ménerbe.

J’ai fait cette aquarelle sans vouloir reproduire les choses avec fidélité, jai plutôt tenté de recréer l’atmosphère et la richesse chromatique. J’ai travaillé tantôt sur papier humide, tantôt sur papier sec pour que se mélangent fondus et trais.

 


 

Jérôme Boillot, tous droits réservés
Cration site internet, www.melian.org