Carnet de voyage


 

Oppède le vieux, enchâssé dans un replis du versant nord du petit Lubéron, ce village ruine, d’abord abandonné, commence à renaître. Comme un bijou , il se découvre au détour du dernier virage de la route. Il se goûte comme une assiette d’olives: on met le nez dedans et on n’en sort plus tant que tout n’est pas consommé. C’est un village qui vous transporte au moyen âge, pas  un moyen âge restauré pour touriste, mais un moyen âge encore oublié et perdu. La chapelle dégage un charme fou, les ruelles vous font gravir la pente sur des pavés usés par le labeur des hommes. L’église est d’une harmonie fantastique. Elle ouvre sur les restes d’une forteresse qui dégage encore une force de domination impressionnante. De ruelle en ruelle, chaque caillou trace l’histoire, la sueur ou la guerre. De la on peut s’enfoncer dans le massif et le gravir au milieu des cèdres jusqu’au chemin de crête. C’est bon , c’est beau, c’est grand.    

 

 
Retour

Luberon. La chapelle d'Oppède le vieux


 

La chapelle d’Oppède le vieux. (Lubéron). Sur le sentier qui ressemble à un chemin de croix , cette chapelle sort des fourrages comme un refuge.

Format :51*35.5

 

Jérôme Boillot, tous droits réservés
Création site internet, www.melian.org