Carnet de voyage


   
 
 
   
       
   Au pied de son ancienne maison forte, le village s’enroule autour de sa colline. Comme pour le protéger de l’Ouest et du mistral son haut mur fait face à l’adversité qui viendrait de ce coté. C’est pourtant par là qu’on y vient le plus souvent depuis Apt. La route à flanc de colline, contourne les plis et c’est qu’après le dernier virage que le village se laisse voir. Le voyage se termine par une belle mise en scène. Une longue ligne droite bordée d’un coté par  d’anciennes terrasses  abandonnées qui remontent jusqu’aux pieds de la falaise.   Quelques squelettes d’amandiers  et d’oliviers témoignent d’une prospérité passée. De l’autre coté de la route une large prairie surplombe la vallée du Calavon  face au Luberon. Au dernier instant le chemin se déchire, un bras semble enlacer le bourg. L’autre, plus sournois, l’affronte de face, y pénètre par un étroit passage sombre entre deux maisons  

 
Retour

Luberon. St Martin de Castillon


 
Pour cette aquarelle, j'ai voulu exprimer la sortie de l'hiver avec un début de réveil sur ce versant ou trône le village  et le versant nord du Luberon encore violet  de ses jeunes pousses.
 

Jérôme Boillot, tous droits réservés
Création site internet, www.melian.org