Rencontre avec un aquarelliste


Retour
   
Rencontre avec un aquarelliste



Après une longue ballade entre Ménerbes et Lacoste, au moment de reprendre la voiture, un champ que je connais bien pour l’avoir pris en photo bien des fois attira une nouvelle fois mon regard. Je commerçai par prendre un cliché, puis je recherchai un autre angle, puis un autre encore, c’est alors que dans mon dos j’entendis une voix me lancer gaillardement avec un bel accent :<< venez donc par ici, vous aurez plus de recul>>. En surplomb, à l’ombre d’un cerisier, se tenait un homme qui me souriait, des pinceaux à la main. Je gravis le talus et me retrouvai devant un individu bien planté devant son chevalet de campagne en train de peindre ce que j’essayais de fixer dans mon appareil. Il s’était bien installé en ayant étalé ses affaires au sol   Je m’approchai, intéressé, ce qui était en train de naître sur la feuille de papier encore humide était très attrayant. L’élan, la texture, la tonalité, me plaisaient bien. Tout naturellement l’homme me confia, non pas sans malice, qu’il était agriculteur à la retraite, qu’il avait découvert l’aquarelle sur le tard  et  venait régulièrement  avec d’autres en Luberon pour peindre, ce matin c’était ici, et l’après midi se serait ailleurs. Il se tourna alors et d’un trait de pinceau me montra son collègue plus haut dans le champ. Le mien de collègue m’attendait sur la route pour rejoindre nos femmes abandonnées plus bas épuisées par la ballade. Je saluai  ce très cher homme. Le hasard me fit rencontrer cet homme pétillant de bonheur aussi lumineux que son aquarelle. Quelle belle âme ce Monsieur Roland Babiol. J’espère bien le revoir au hasard des chemins puisque nous aimons les mêmes endroits animés tous deux de même passion.

     
 
 
 
     
         
   
 

Jérôme Boillot, tous droits réservés
Création site internet, www.melian.org