Carnet de voyage


   
 
 
   
       
 
 
 
   
 

St Luc Valais le raccard de Tsan plan

Tel une sentinelle, il veille sur le val ou tout au fond, les anciens moulins de St Luc se cachent dans l'ombre des mélèzes. Ce raccard qui a traversé le temps est l'emblème de St Luc et même de tout le val D'Anniviers. On le trouve partout depuis les cartes postales et les objets souvenirs jusque sur les vêtements des personnels des stations. Malin le paysan qui a construit ce raccard . Il l'a mis juste dans le courant d'air, bien haut pour qu'il prenne le soleil mais en dessous des champs de culture et juste à l'aplomb des moulins. Pour de plus ample indications sur les raccards je vous renvoie à mon articles dans la rubrique «essais» de ce site. Ce raccard de TsanPlan illustre bien le tempérament des gens de la vallée. Ils ont le culte et le respect de la tradition, comme cette bâtisse ils sont bien construits dans leur tête, simples, solides, bien encrés au sol avec en même temps un brin de légèreté, de gaieté et de fantaisie toutes aussi surprenantes que séduisantes. Comme cet emblème, les valaisans sont pleins de charme, ils ont le regard franc, et une présence accueillante. Le salut est une règle. Ils ont l'audace et le courage de leurs ancêtres qui ont dompté la montagne pour en vivre. Ils sont aussi optimistes tranquilles, ils ont le temps: rien ne sert de courir, il faut savoir prévoir et faire les choses comme il faut, c'est dire bien faites. Vraiment ils ressemblent bien à ce raccard Ils sont adaptés au terrain, ils font une sorte de fusion intelligente entre le passé et l'avenir et entre l'histoire et et la modernité, sans jamais se laisser déborder.

Bonjour madame Monsieur, quel plaisir de faire votre connaissance.


 

 
Retour

Valais:St Luc, le Raccard de Tsan Plan


 

L'aquarelle J'apprends et j'apprends encore. Tous mes repères habituels sont bousculés. Je dois gérer des verticalités des horizons nouveaux, des angles, des couleurs auxquelles je ne suis pas habitué.

Pour cette aquarelle, il fallait que je trouve des points d'équilibre de part et d'autre de cette diagonale que représente le chemin. J'y ai planté deux personnages pour en formaliser la dimension. Le vert du printemps est ici très étrange, il est tout de suite très puissant avec un coté un peu froid, ce sont des dorés des herbes de l'année précédente qui le relève et l'égaye. Le mélange de neige et de vert était aussi difficile ou il fallait faire sentir l'espace et la sensation de ce changement de saison. Tout ça fut pour moi un travail très instructif.

 

Jérôme Boillot, tous droits réservés
Création site internet, www.melian.org